13 Oct 2022
Connaître le bilan carbone de son site internet

L’empreinte carbone d’un site internet

Vous ne le savez peut-être pas mais votre internet est un gros consommateur d’électricité. Grâce à un outil, vous pouvez calculer le bilan carbone de votre site internet.

Pourquoi les sites internet ont-ils une empreinte carbone ?

L’internet est un grand espace. Il est rempli de sites web et chacun d’entre eux a sa propre empreinte carbone, c’est-à-dire la quantité d’émissions de gaz à effet de serre générée par le processus de création et de maintenance de ce site web.

L’empreinte carbone de votre site web correspond à la quantité d’émissions de CO2 qu’il créait au cours de sa durée de vie. Plus l’empreinte carbone de votre site Web est importante, plus la quantité de gaz à effet de serre libérée dans l’atmosphère est élevée. La principale source d’émissions de CO2 étant la consommation d’électricité. Produite par la combustion de combustibles fossiles, l’électricité est principalement utilisée pour faire fonctionner les serveurs.

Cela signifie que lorsque vous visitez un site web, votre ordinateur utilise de l’énergie pour charger la page.

Il est important de noter que l’empreinte carbone de votre site Web varie en fonction de la fréquence d’accès et de la quantité de contenu chargé sur le site. Par exemple, un site qui ne comporte que quelques pages avec un contenu minimal aura une empreinte carbone plus faible qu’un site comportant de nombreuses pages et beaucoup d’images, de données ou de graphismes.

Un outil pour connaître le bilan carbone de son site

Je vais vous parler du site websitecarbon.com.

Cet outil en ligne a été conçu par une agence web WordPress qui se situe à Londres : https://www.wholegraindigital.com/. Ils sont spécialisés dans la durabilité numérique, ils développent à partir d’une méthodologie, des sites internet pour qu’ils émettent le moins d’émissions de carbone.

Website Carbon permet de calculer en quelques minutes l’empreinte carbone de votre site internet. Comme ils le disent sur la page de présentation du calculateur, la page Web moyenne produit environ 0,5 gramme CO2 par page vue. Pour un site web avec 10 000 visites par mois, c’est 60 kilogrammes de CO2 par an.

Pour comparer, je vous invite à consulter cet article : Comment calcule-t-on le CO2 en kilos?.
Le détail dans l’article permet de mieux comprendre ce que cela représente et vous donne des exemples de comparaison. Vous pouvez ensuite faire des calculs en comparant ce que va émettre votre site par mois et par an en fonction des visites.

Une fois que vous lancez le processus de calcul, vous avez une page avec un détail important d’informations sur le bilan carbone de votre site avec des éléments de comparaison.

Par contre, je pense qu’il doit se concentrer surtout sur la performance du site et l’hébergeur qui est derrière pour ses données. C’est plutôt une vision globale, qu’un audit détaillé.

On va voir cela dans le chapitre d’après.

On peut les remercier pour leur outil ainsi que le contenu qu’ils créent sur leur blog, c’est très intéressant.

Test du site websitecarbon.com

Maintenant c’est l’heure du test et quoi de mieux que mon propre site ? Allez, je rentre l’url de ma page d’accueil et on va voir le résultat.

Tester son site internet sur website carbon
Lancement de mon test pour connaître mon bilan carbone
Page de chargement website carbon
Petite animation avec des infos en attendant le résultat

Après ça, c’est l’heure de connaître le bilan carbone de mon site internet. Voyons ce que ça donne :

Résultat du bilan carbone de mon site internet
Voici le résultat de l’empreinte carbone de mon site WordPress

La première information, c’est que mon site est plus “propre” écologiquement parlant que 79% des sites internet. C’est plutôt sympa de le savoir.

Quand quelqu’un vient visiter ma page, du moins l’accueil, 0,20g de CO2 est produit. Pour rappel, la moyenne des pages vues sur internet est de 0,50g. Mon site est bien en dessous de cette moyenne.

En revanche, j’ai un petit doute sur le dernier point. De ce que je sais, mon hébergement ne propose pas forcément des serveurs “verts”. Je n’ai pas trop d’informations sur cette partie et notamment comment il va chercher la donnée. Et je ne sais pas non plus tout ce que fait mon hébergeur et d’où provient son “électricité”.

Ensuite nous avons un comparatif de notre bilan carbone pour 10 000 visites sur notre page.

Comparatif 10 000 visites sur un an
Comparatif de ce que représentent 10 000 visites sur un an

Le comparatif se base sur 10 000 visites sur un an pour uniquement ma page d’accueil qui produit 0,20g de CO2. Cela représente donc 24,02kg de CO2 au total.

Je n’ai pas mis toutes les comparaisons mais on peut voir par exemple, que ça représente en CO2 l’équivalent en eau chaude, de 3254 tasses de thé. Nul doute que ce sont des anglais qui ont créé l’outil.

Une autre statistique sur l’empreinte carbone, est que ça représente 63 kWh d’énergie. Ils précisent que c’est assez d’électricité pour parcourir 401 km en voiture électrique.

Globalement, je pense que l’outil se base principalement sur la performance et la vitesse du site. Mais il doit également aller chercher comment fonctionne l’hébergeur et où il se situe dans le monde. Website Carbon permet surtout de sensibiliser les propriétaires de sites internet. Mon site personnel est juste une vitrine, sur un WordPress que j’ai optimisé. Les résultats d’un site e-commerce, surtout s’il est important en taille, doivent avoir des résultats plutôt négatifs sur l’empreinte carbone.

Je vous laisse tester avec Amazon.

Comment améliorer le bilan carbone de mon site internet ?

Il y a plusieurs façons de faire baisser son bilan carbone. En suivant les conseils de Website Carbon, on a déjà pas mal d’informations pour nous aider. Pour ma part, une amélioration sur le stockage des données permet d’aider. Je ne suis pas un professionnel de l’écologie web donc si vous avez d’autres astuces ou propositions, vous pouvez me les soumettre en commentaire.

Nettoyer les données inutiles de son site

C’est assez classique et ça marche à peu près avec tout mais plus vous stockez de données sur un serveur, plus il faut d’espace et donc de ressources.

Des fois, il y a des choses assez simples à faire pour nettoyer certaines données et faire des économies au passage. Certains hébergeurs, comme OVH, facturent les extensions de taille de base de données. Pour un prix unique, vous avez tout en illimité chez chez O2switch.

Vu qu’on parle de base, certains sites et cms conservent les données de connexions des visiteurs, les paniers abandonnés, les connexions des administrateurs, etc. Sauf que cela représente des centaines de milliers de lignes à conserver en base de données.

données utilisateur à supprimer Prestashop
Voici un nettoyage dans un petit site Prestashop via un module

D’ailleurs si vous voulez ce module sur Prestashop c’est celui-ci : Stats Data Cleaner.

Vous avez aussi des fichiers qui se génèrent sur votre serveur, notamment le cache, qu’il est bien de le nettoyer de temps en temps.

Vous pouvez le faire depuis le back-office de Prestashop mais sur WordPress il va vous falloir un plugin pour le mettre en place et le nettoyer.

Selon votre solution et les extensions que vous mettez, supprimez toutes celles que vous n’utilisez pas. Vous allez libérer de la place mais aussi d’améliorer la sécurité de votre site.

Et c’est pareil pour les images, les pages web etc.

Avoir un site web plus performant

Ça peut paraître anodin mais il vous faut un site rapide. Plus vous aurez un site long à charger, plus le serveur va mettre du temps à afficher les éléments et en contrepartie il aura forcément besoin de plus de ressources.

En dehors de l’aspect écologique, améliorer la vitesse de son site permet une bonne expérience de visite à vos utilisateurs et c’est aussi important pour le référencement naturel.

Souvent, ce sont au niveau des images qu’on peut gagner le plus de poids et de temps de chargement. On va dire que c’est beaucoup plus accessible pour tout le monde que de devoir optimiser le code de son site. Redimensionner les photos, les compresser, utiliser du jpg quand c’est possible, permet de réduire énormément le poids de vos images.

Sur WordPress j’utilise un outil vraiment génial qui est Imagify. Quand je charge une image sur mon site, elle est automatiquement compressée.

Pour vos images sur le cms Prestashop, je vous conseille ce module très efficace : Image: WebP, Compression, Régénération. Vous pouvez aussi gérer le Webp.

Hors les images, il faut appliquer un cache efficace, réduire les scripts, le code html etc. Il existe plusieurs méthodes pour optimiser votre site.

Migrer vers un hébergement web écoresponsable

Aujourd’hui, plusieurs hébergeurs web proposent des offres éco-responsables pour héberger son site internet. La promesse est l’utilisation d’une énergie verte pour alimenter les serveurs.

Ils s’engagent aussi à améliorer la durée de vie des équipements et autres data centers. Une meilleure qualité des infrastructures pour un renouvellement plus tardif de l’équipement.

En général c’est aussi toute une entreprise qui fait en sorte de limiter son émission de CO2 avec une politique interne.

Quel hébergeur web écologique pour mon site ?

En utilisant un plan d’hébergement Web vert, vous pouvez réduire l’empreinte carbone de votre site Web sans aucun compromis sur les performances ou la fiabilité.

Je vous liste quelques hébergeurs qui respectent des normes écologiques :

Infomaniak, si vous ne les connaissez pas, cela fait 25 ans que l’entreprise existe en ayant toujours eu une vision durable. Tous leurs services et leurs bureaux sont alimentés avec de l’énergie 100% renouvelable. La structure qui accueille les datacenters n’est pas rafraîchie par des climatiseurs mais par de l’air extérieur filtré. Les serveurs mis à disposition sont utilisés pendant au moins 15 ans pour émettre moins de CO2.

Infomaniak, un hébergeur écologique

Planethoster est un hébergeur vert grâce à l’énergie qu’utilisent ses infrastructures qui sont issues à 100% de barrages hydrauliques. Pour leur centre de données en France, ils utilisent uniquement de l’hydroélectricité. Ils proposent des offres d’hébergement virtualisées pour consommer moins d’énergie. Ils essaient de réduire au maximum l’empreinte dans leurs bureaux comme par exemple ne plus utiliser de papier ou promouvoir le covoiturage interne.

Planethoster un hébergement web vert

O2switch, je parle souvent de cet hébergeur français qui est presque parfait… et vert ! En proposant une seule offre d’hébergement avec un nom de domaine offert, ils limitent les dizaines d’offres de serveur qui nécessiteraient différent types de machines. Ils utilisent à 94% une énergie décarbonée. Dès que possible, ils utilisent l’air naturel pour refroidir les machines pour éviter d’utiliser des clims. Leur matériel est “low voltage“, un peu moins performant mais aussi bien moins gourmand. Cela compense avec le fait de proposer une offre web unique qu’ils maîtrisent à 100%.

O2switch hébergeur avec énergie renouvelable

Conclusion, dois-je réduire le bilan carbone de mon site internet ?

Le but de cet article n’est pas de forcer les propriétaires de site à optimiser dans un but écologique leur site. Je ne fais pas du tout de morale non plus, c’est surtout pour parler d’un sujet qui est assez peu exposé aujourd’hui.

Personnellement, vous pouvez vouloir réduire votre empreinte carbone de manière régulière et si vous avez un site internet, vous allez pouvoir si vous le souhaitez, l’optimiser en ce sens.

Websitecarbon est un très bon outil pour donner une indication mais je pense qu’il est plus difficile pour un site e-commerce que pour un site vitrine d’optimiser son bilan carbone. D’autant plus que nous avons un résultat global pour le site mais la réduction d’empreinte carbone doit être aussi en dehors du site, tout ce qui gravite autour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *